Maïs

Quelques points à considérer pour les semis de maïs

La date optimale de semis pour le maïs est avant le 10 mai pour la Montérégie et avant le 15 mai pour le centre du Québec. Après cette date, on évalue une baisse de rendement de l’ordre de 1% par journée de retard. Il est important de porter une attention à certains aspects au moment du semis.

1.La compaction d’un sol travaillé trop tôt cause beaucoup plus de pertes de rendement qu’un délai de quelques jours dans le calendrier de semis. Il est donc important d’attendre les conditions satisfaisantes pour entrer dans les champs.

2.La température du sol doit atteindre un minimum de 10 degrés. La température du sol est un facteur de risque plus important à la mi-avril qu’en fin avril ou en mai.

3.La profondeur de semis idéale pour le maïs est d’environ 2 ¼ pouces (5.75 cm). Certains producteurs ont tendance à semer trop en surface lorsque les conditions sont humides, mais cette pratique cause un mauvais développement des racines et ultimement une baisse de potentiel de rendement. De plus, si le sol s’assèche, il manquera d’humidité pour une germination uniforme. En pratique, la profondeur de semis doit se situer entre 1 ½ et 2 ½ pouces (4 et 6.5 cm) selon le type de sol, les conditions du sol au semis et la météo des jours qui suivent le semis. S’il n’est pas possible de semer à un minimum de 1 ½ pouce (4 cm) de profond, c’est que le sol n’est pas en assez bonne condition pour un semis.

4.Avec le stress, certains producteurs auront tendance à augmenter la vitesse de semis afin de gagner du temps. Cette pratique affecte l’uniformité du taux et la profondeur du semis. La distance entre les plants de maïs doit être le plus uniforme possible. Une vitesse excessive augmente la quantité de doublons, entraînant la présence de plants plus chétifs et la présence d’espaces vides non productifs sur le rang. Il est important de ne pas dépasser la limite de vitesse fixée par le fabriquant du semoir.

5.Le calendrier de semis du maïs doit tenir compte de la maturité et de la date de floraison des hybrides. De façon générale, on doit prioriser (1) les hybrides les plus tardifs à floraison tardive, (2) les hybrides tardifs à floraison hâtive, (3) les hybrides hâtifs à floraison tardive et (4) les hybrides hâtifs à floraison hâtive. Veuillez vous référer au guide de semences Mycogen pour obtenir les unités thermiques nécessaires pour la floraison de chaque hybride.

6.Finalement, les producteurs qui sont assurés par la Financière agricole doivent se conformer aux normes culturales énoncées par l’institution. En résumé, il est possible de semer des hybrides de maïs de 100 UTM de plus que leur zone de production jusqu’au 10 mai. Les hybrides de la maturité de leur zone peuvent être semés jusqu’au 15 mai. Il n’y a donc pas lieu de prévoir un changement d’hybride avant le 15 mai pour tous les hybrides qui conviennent à leur zone de production. Vous trouverez les normes culturales de la Financière agricole pour le maïs en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.